Le palais des Doges à Venise



La place Saint Marc à Venise constitue un véritable repère au coeur de la Sérénissime. Ce point d’ancrage rassemble chaque jour des milliers de touristes impatients de découvrir les secrets qui émanent et s’échappent des principaux monuments de la Piazza San Marco. Le Palais des Doges ou Palais Ducal est l’un des édifices les plus célèbres. Sa façade gothique somptueuse bordée par les eaux du Grand Canal pénètre le paysage de Venise et demeure l’une des images phare de la belle Romantique.

Le siège des pouvoirs de Venise

Le Palais des Doges recèle d’histoires et de secrets enfouis. Véritable monument plein de mystère, il se situe entre la Basilique Saint Marc, la Piazzeta San Marco et le Rio de Palazzo (au-dessus duquel se trouve le fameux Pont des Soupirs ! Mais shut...)

JPEG - 92.6 ko
Le palais des Doges vue du Grand Canal

L’édifice était jadis le siège du pouvoir de Venise et fut ainsi la résidence officielle du Doge de la République de Venise, le palais de justice et le palais communal jusqu’à la chute de la République en 1797.

Ce palazzo constituait ainsi le siège central qui réunissait en un seul et même lieu les trois pouvoirs : Législatif, Exécutif et Judiciaire.

Les organes administratifs importants de l’époque étaient ainsi regroupés dans ce somptueux palais ! Tout ce monde politique était bien entendu sous la « domination » du doge qui se trouvait au sommet de la pyramide des pouvoirs.

Cette centralisation géographique des pouvoirs était cependant bien organisée à l’intérieur même du Palais des Doges...

JPEG - 28.7 ko
Palais ducal vue du ciel

Vue du ciel, le Palais Ducal forme une sorte de grand carré dont l’intérieur est « vide ». Ses deux façades caractérisées par l’influence des styles gothique et byzantin sont imposantes.

Au coeur de l’édifice se cache une cour intérieure autour de laquelle était organisée géographiquement les différents pouvoirs. Ainsi, chaque côté du palazzo était occupé par un pouvoir :

- Du côté du Rio di Palazzo (où l’ont peut aussi admirer le fameux Pont des Soupirs) se trouvait la résidence du doge de la République de Venise.
- Le côté bordant l’entrée du Grand Canal constituait le siège du gouvernement.
- Du côté de la Piazzeta San Marco se trouvait le palais de justice.
- Le quatrième côté est constitué par les murs de la Basilique Saint Marc dans laquelle repose le corps de l’évangéliste et disciple du Christ.

La construction du Palais des Doges

L’édifice actuel a été bâti sur les fondations d’un premier Palais Ducal construit durant le Xème siècle. Cependant, ce premier palazzo était davantage une forteresse défensive couronnée de tours. En 976, un incendie fait rage décimant sur son passage deux des plus beaux monuments de la Place San Marco : La Basilique Saint Marc et le Palais des Doges de cette époque.

Heureusement, les deux monuments sont reconstruits ! Le Palais Ducal actuel fut érigé en 1340 et constitue ainsi le fruit d’une reconstruction. Il a également subi plusieurs agrandissements successifs jusqu’au XVIème siècle.

La face cachée du Palais Ducal

Jusqu’au XVIème siècle, le monument cachait sous ses toits un très lourd secret... Il abritait une prison secrète appelée « les plombs » (ou Piombi en italien) en raison des toits recouverts de plaques de plombs.

JPEG - 18.9 ko

Les conditions de vie des prisonniers n’étaient pas des plus plaisantes. Les étés à Venise sont connus pour être extrêmement chauds (voir notre article : Venise en été)... Eh bien, c’était pire dans les cellules de la prison ! Les détenus devaient, en effet, supporter une température avoisinant les 50° lors des mois de canicule. D’ailleurs, de nos jours, à certaines heures de la journée en été, la visite de la prison est interdite en raison de la chaleur régnante accablante qui pourrait causer de sérieux dégâts chez les touristes.

Casanova : détenu célèbre... évasion célèbre...

Pour la petite histoire, le Palais des Doges fut également « le lieu de résidence » d’un célèbre prisonnier nommé Casanova. Bien souvent associé à Don Juan, Giacomo Casanova n’était pourtant pas un collectionneur de femmes... Cet homme était un aguicheur hors norme qui avait une soif de séduction irrésistible. Il était animé par l’envie de séduire la gente féminine. Certaines sources rapportent qu’il aurait connu sexuellement 142 dames.

JPEG - 24.5 ko
Les cellules de la prison

Giacomo Casanova était un vénitien qui aurait enchaîné du multiples fonctions (violoniste, écrivain, magicien, diplomate, espion, bibliothécaire...) dans l’unique but d’escroquer Madame D’Urfé. Casanova vécut une vie pleine d’aventures, fit de brillantes études et obtint même un doctorat avant d’être enfermé dans une des cellules de la prison secrète des Plombs. Vous vous demandez certainement les raisons de son incarcération ? Giacomo Casanova était accusé d’espionnage, de libertinage, d’occultisme, d’athéisme et appartenance à la franc-maçonnerie.

Mais le 1er Novembre 1756, Casanova réalisa ce que personne n’avait jamais encore osé tenter dans la prison du Palais des Doges : une évasion ! Il parvint ainsi à s’évader avec l’aide de son voisin de cellule, un prêtre nommé Marino Baldi. On dit qu’il réussit à s’enfuir par les toits et qu’il trouva refuge à l’étranger. Cette évasion scandaleuse est la seule qu’est connue la prison du Palais Ducal.

Casanova fut et restera l’unique évadé du Palais des Doges de Venise.

Quelques temps après, une autre prison composée de 19 cellules fut construite juste à côté du palazzo. Elle fut rapidement appelée la "Prison des Puits" en raison de sa construction située au rez-de-chaussée et au sous-sol, à proximité du Canal. Ainsi, les prisonniers qui l’occupaient ne souffraient plus de la chaleur mais plutôt de l’humidité et du froid qui y régnaient, surtout en hiver. D’ailleurs, en temps de crue, il était fréquent que les cellules se remplissent d’eau. La prison constituait donc un endroit très malsain en raison de la proximité évidente du Canal !

JPEG - 85.7 ko
Le pont des soupirs à Venise

Le Pont des Soupirs

En 1600, un nouveau pont est construit afin de relier les deux prisons entre elles, il s’agit de l’illustre Pont des Soupirs. On y accède par une série de passages secrets. Ce petit pont de pierre constituait ainsi l’unique lien entre la prison du Palais Ducal gardée secrète et la prison des puits. La particularité du Pont des Soupirs n’est pas des moindres : il possède un double passage ! L’un communique avec la nouvelle prison et l’autre avec les anciennes cellules situées au sous-sol. Après leur jugement, les prisonniers passaient sur ce célèbre pont pour rejoindre leur cachot. On raconte qu’on pouvait même les entendre soupirer lorsqu’ils le traversaient... D’où l’origine du nom : le Pont des Soupirs. Si vous décidez de visiter le Palais des Doges, n’hésitez pas à choisir le circuit complet car vous découvrirez une salle historique dans laquelle sont rassemblés les graffitis et autres dessins réalisés par les prisonniers.

JPEG - 27.6 ko
La Prison "Les plombs" du Palais Ducal

Revenons à la prison du Palais des Doges... Cette prison de plombs constituait un lieu secret dans le palazzo dont personne ne connaissait l’existence à l’extérieur ! En réalité, les affaires politiques et judiciaires de Venise étaient gérées par une administration secrète et cachée. La plupart des fonctionnaires de cette administration « clandestine » ne travaillait que la nuit afin de n’éveiller aucun soupçon sur l’existence de la prison secrète ! Aujourd’hui, les spécialistes s’accordent pour penser que tout le Pouvoir était en réalité concentré dans cette fibre administrative secrètement cachée. Dans ce lieu tenu confidentiel était certainement géré les affaires d’espionnage, de législation et de fiscalité... La plupart des"grosses" affaires étaient donc du ressort de la police secrète du Palais Ducal de Venise.

Pour éviter que les ambassadeurs ne découvrent cette face cachée gardée secrète du ¨Palais, un plancher située à mi hauteur des fenêtres des bureaux officiels avait été disposé. De l’extérieur, la supercherie n’était pas visible... Ainsi, sous le plancher des bureaux officiels du Palais des Doges se trouvaient en réalité des salles de torture, des cachots, des bureaux et des salles de conseils. Tout cela devait bien entendu rester confidentiel.

L’architecture du palais

Le Palais Ducal est muni de deux façades, l’une donnant sur le Grand Canal de Venise et l’autre sur la petite place Saint Marc. Le style architectural est indéniablement gothique mais possède des caractéristiques de la Renaissance. Le Palais des Doges constitue à lui seul la plus grande oeuvre d’imagination de Venise ! En effet, durant de nombreuses années, les meilleurs architectes et les meilleurs peintres défilèrent afin de parfaire sans cesse la prouesse visuelle artistique que représente le palazzo !

JPEG - 58.3 ko
Les façades du Palais des Doges

L’originalité du rendu visuel extérieur demeure dans l’inversion des masses. La partie basse des façades est constituée d’une architecture légère formée par de nombreuses colonnes ! A l’inverse, la partie supérieure du monument est constitué d’un mur plein. La plupart des monuments qui s’inscrivent dans la même mouvance artistique présente les mêmes caractéristiques inversées. C’est le cas du palais Ca’ Pesaro ou encore de la Ca’ Rezzonico. Le rez-de-chaussée de ces deux édifices est formé par un mur plein et les étages supérieurs sont dotés de colonnes qui rendent l’architecture légère.

Chacune des façades du Palais des Doges possède une grande loggia. Ce type de caractéristique relève du style gothique pur, on retrouve d’ailleurs ces mêmes éléments dans le sublime palais Ca’ d’Oro. Les décorations ornant le palazzo expriment très explicitement la centralisation des pouvoirs au sein d’un même édifice. Ainsi, les touristes peuvent observer une figure allégorique de Venise qui exerce et détient la justice.

JPEG - 27.1 ko
Le jugement de Salomon

Chaque angle du Palais Ducal est garni d’un groupement de sculptures dont la signification biblique révèle une stratégie politique. Des statues représentant des scènes clés de l’ancien testament sont présentes : le jugement de Salomon, l’ivresse de Noé, Adam et Eve. Les statues du jugement de Salomon n’ont pas été choisies au hasard. En réalité, elles témoignent de la reproduction quasi similaire et troublante du Temple de Salomon. En effet, de nombreuses similitudes traduisent la volonté du Palais Ducal de représenter physiquement des symboles forts de l’histoire biblique dans Venise. Le Palais des Doges a été construit en suivant certainement les caractéristiques de la construction du Temple le plus célèbre de Jérusalem, celui de Salomon (similitudes au niveau des proportions, même positionnement du palais contre le temple, une façade qui ressemble étrangement à la description biblique du temple de Salomon...).

Le Palais des Doges possède un grand portail appelé « la Porta della Carta ». Celle-ci formait l’entrée de cérémonie officielle. Ce chef-d’oeuvre d’art gothique réalisé par les frères Bon est orné de statues qui représentent les principales vertus ainsi que des personnages clé de Venise : le doge Francesco Foscari agenouillé devant le lion de Saint Marc.

La Basilique Saint Marc qui abrite le corps du célèbre évangéliste fut un atout politique et religieux majeur pour la République de Venise ! Cette sainte relique témoigne de la puissance glorieuse de Venise et de son indépendance gagnée face au joug de la domination de l’empire byzantin.

Le Palais des Doges est positionné directement contre la Basilique Saint Marc et ce positionnement n’est pas anodin du tout. Il est la représentation même d’une stratégie politique de la Nouvelle Venise : Le siège des pouvoirs centralisés en un même lieu est intimement lié à la religion chrétienne par la basilique San Marco dans laquelle se trouve le corps de Marc, le disciple de Christ.

L’intérieur du palais des doges

Le Palazzo Ducale regorge de secrets enfouis... De l’extérieur, la cour intérieure n’est pas du tout visible.

JPEG - 25.6 ko
La court intérieure du "Palazzo Ducale"

Lorsqu’on pénètre dans cette grande cour, le touriste émerveillé découvre une aile, une partie du palais totalement cachée au grand public et s’introduit sans le savoir à l’endroit même où l’investiture des doges était effectuée. L’accès à cette sublime aile intérieure s’effectue par l’Escalier des Géants. Au sommet de l’escalier, deux statues, celle du Dieu Mecure et du Dieu Neptune. Au-dessus de l’escalier, se trouve un personnage emblématique : le lion de Saint Marc. Si vous le souhaitez, vous pouvez admirer l’intérieur de la Cour du Palais Ducal sur notre page spéciale WebCam !

Au rez-de-chaussée, vous pouvez visiter les nombreux cachots du Palais des Doges. L’étage est accessible par un majestueux Escalier d’Or sublimement garni ! L’escalier est la métaphore de la puissance de l’Etat Vénitien et du Doge qui le gouverne. Il dessert l’étage noble (1er étage) ainsi que celui des grands organes administratifs.

JPEG - 49.5 ko
Salle du Grand Conseil - Peinture Tintoret

Ne manquez pas de visiter la Salle du Grand Conseil dans laquelle vous vous immergerez au coeur de la culture artistique vénitienne de l’époque. Cette haute et vaste salle est parée du plus grand tableau du monde : la somptueuse toile du Tintoret, Le Paradis, large de 22 mètres et haute de 7 mètres ! Le plafond est en bois sculpté et doré, une véritable perle ! La religion chrétienne très présente en Italie fait partie de leur patrimoine artistique, ainsi, cette peinture est une représentation du Paradis et célèbre la victoire de Jésus sur la mort.

Vous pourrez également visiter de nombreuses autres salles toutes entièrement décorées par d’illustres peintres... Le Palais des Doges est une perle culturelle qui regroupe un grand nombre de trésors aussi bien externes qu’internes ! Les secrets enfouis en son sein demeure l’attraction favorite des touristes que nous sommes.

Enfin, sachez que si vous visitez le Palais Ducal de Venise, vous passerez sur le célèbre Pont des Soupirs tant emprunté par les prisonniers jadis... En passant sur le pont, n’oubliez pas de penser à ces détenus pour qui, le Palais des Doges n’étaient pas un lieu de plaisir mais un lieu d’isolement et de détention... Qui sait, en écoutant bien, peut-être les entendrez-vous soupirer ?